30 avril 2006

Huomionosoitus Jotta Paratiisi

Certes, je dois avouer mes lacunes plus que présentes dans la langue de Tuomas, déjà que j'ai du mal en espagnol et que je boude l'anglais, je suis mal parti pour devenir polyglotte. Pourtant, je n'aurai de cesse d'apprécier les langues, et ce malgré toutes les difficultés que je peux avoir pour les apprendre. La seule que je maîtrise et que j'admire depuis fort longtemps est ma langue maternelle. De Baudelaire à Flaubert en passant par Voltaire et autres Rimbaux, je voue une grande admiration à l'une des facettes de l'écriture: la Poésie.

Ici donc, je m'en vais partager ce petit espace temps de plaisir.
Ce premier poème a été fait pour un concours de poésie dans un jeu de rôle. Mon personnage étant un Artiste, je ne pouvais qu'y participer et donner au monde l'éclat de la supériorité des elfes noirs (ca c'est tout à fait un elfe noir: arrogant, hautain, méprisant...). Dédié à la Nature, source muette d'inspiration:

"Que peuvent montrer les fleurs qui se pavanent
Dans leurs soyeuses robes aux reflets pourprées
De fines merveilles se parent les pensées
Ô sainte floraison gracieuse qui émane

Majesté délicate qui en Hiver se fâne
Recouverte par les tapis de l'immaculée
Blancheur aux caresses qui parfois effacées
Périssent dans l'ode poétique et profane

Et le sublime par sa grandeur terrorise
Les âmes et les grands esprits qui s'enlisent
D'une inéfable beauté pour la noble cause

Perpétuel changement de la roue du Temps
Qui sèment aux quatres saisons, aux quatres vents
Le tableau d'une exquise nature tout en prose."

Ci dessous, un poème réalisé il y a quelques temps. En hommage pour Acid Christ , Jonne Aaron, Tuomas Holopainen et Juha Kylmänen. Ces trois derniers étant des sortes d'idoles que je ne peux que remercier et saluer.

"Le soir ou la nuit d'une douce saison
Dans les noirceurs silencieuces des ombres
Naquit une discussion sans encombres
Habile alchimie sans limites ni cloisons

Noble amoureuse de ces lointaines terres
Ma musique, souffle sur les lacs tranquilles
Ces aires de repos se comptant par milles
Apaise de deux foux le regard séculaire


De ces enivrants éphèbes aux corps divins
Nous nous abreuvons à cette source de beauté,
Ces mystérieux parfums d'extrème volupté
Oeuvres d'art vivantes, immortelles, sans fins

Dans une élègante euphorie partagée et rêvée
Vos profonds yeux aux limbes des plus lointaines
Comme une valse endiablée, pourtant sereine
Brûlent avec passion nos coeur agités"

Posté par Shadou à 09:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Huomionosoitus Jotta Paratiisi

Nouveau commentaire